Araiyakushi-mae (新井薬師前)

Le Studio

Mes points de repères

La "résidence" Torivian Home II est situé derrière un combini - ou kombini -  (un 7 eleven). Les ruelles s'enroulent comme un escargot.

Le studio de ma fille est au rez-de-chaussée et une des deux fenêtres (il y en a deux) donne sur un jardinet (Initialement sans doute une vieille maison rasée) où un vieux monsieur vient tous les jours cultiver ses légumes (en gants blancs !). 

Le trajet de l'appartment à la gare
Le trajet de l'appartment à la gare

Un de mes premiers soucis, et non des moindres, a été de me repérer dans ce quartier, et surtout regagner le studio dès lors que je me suis retrouvée seule, lorsque ma fille travaillait, car toutes les ruelles se ressemblent un peu et n'ont pas de nom... Et de toute façon, impossible de demander et surtout de comprendre la réponse (le barrage de la langue !).

 

Heureusement la gare est devenue très vite LE point de repère, surtout grâce au Ding Ding Ding lancinant annonçant l'arrivée et le passage d'un train au passage à niveau qui jouxte la gare. 

 

 Après le combini 7-Eleven, autre point de repère, j'ai, au bout d'un certain temps repéré cet arbre au coin de l'impasse, du genre néflier... 

Le 7-eleven à côté de chez ma fille - Crédit photo fev2016 ©2017Google
Le 7-eleven à côté de chez ma fille - Crédit photo fev2016 ©2017Google
Crédit photo Google 2016
Crédit photo Google 2016

 

En poussant mes excursions plus loin je me suis fait ainsi toute une "carte" de points de repères (deux minuscules izakaya en coin d'une rue, un plaqueminier couvert de kakis, le super marché du coin... 

 

Dans les ruelles je vois souvent des mamies sur des tricycles, selle et guidon surbaissés, avec leurs courses dans le petit panier devant, ou sur le "porte-bagage" arrière... et je ne peux m'empêcher de penser que ces tricycles sont bien pratiques...

Le studio

 

Ce matin du 4 novembre, ce sont les corbeaux qui m'ont éveillée et j'ai su que j'étais au Japon ! Bruits de voix venant des maisons voisines ou des ruelles alentours. Le jour se lève tôt et avec le décalage horaire je ne sais pas du tout quelle heure il peut bien être.

 

Je l'ai déjà dit, l'appartement est tout petit. Un studio bis. Bis parce que pourvu d'une mezzanine. Il doit faire en tout, mezzanine et salle-d'eau comprises, environ 18 mètres carrés... Et tout en longueur.

Mais on s'y sent bien !

Moi je dors en bas. ma fille en haut, sur la mezzanine.

Il y a la petit entrée traditionnelle pour déposer les chaussures et enfiler les chaussons, et, juste à droite en entrant un  minuscule bloc salle-de-bains  WC,

Puis, côté "salon" une kitchenette avec un frigo-congélateur et un four micro-ondes sous l'échelle.

Le salon lui-même se compose d'une table, d'une chaise, d'un petit meuble bas avec une TV cathodique (les écrans plats ne sont pas encore à la mode) et un portant pour les vêtements.

Futon en bas et futon en haut sur mezzanine ainsi que des étagères.

La machine à laver commune (à l'eau froide comme la majorité des lave-linge au Japon) est sous les escaliers extérieur qui relient le rez-de-chaussée à l'étage.

Il a également la climatisation réversible.

Mais la wi-fi était en supplément et ma fille n'a pas eu les moyens de la prendre... Alors nous avons eu par moment une connexion (libre) venue d'une box voisine, et que l'on réussissait, parfois seulement  (ce qui nous a créé quelques soucis au moment de réserver un hôtel à Kyoto) à capter en se contorsionnant.... !

 

 

Une chose étonnante m'a beaucoup interpellée : une affiche explicative, punaisée sur le mur près de l'entrée, expliquant le "tri sélectif" ! Un casse-tête incroyable auquel je n'ai pas compris grand chose (et ma fille à peine plus que moi !)

Tri sélectif !
Tri sélectif !

Petits achats...

Dès son installation, ma fille a rapidement fait emplettes de petite vaisselle, ainsi que de quelques produits, vaisselle, lessive, gel douche, shampoing etc au 100 ¥ shop du "Nakano Broadway" (le Daiso Aoyama)  ou au Shotengaï proche. 

Elle a même acheté quelques petites plantes pour lui tenir compagnie.

Il en faut peu pour être heureux.

Je suis si contente de partager ces moments du quotidien avec elle !

 

En cherchant un peu sur le Net j'ai retrouvé (en 2017) l'annonce du même studio, l'agencement et l'ameublement de cet appartement n'ont que très peu changé. Le lit du bas a disparu, mais on peut l'avoir sur demande. La TV aussi a disparu.

Et désormais la connexion internet haut débit est gratuite (comprise dans le prix du loyer qui semble en 8 ans ne pas avoir changé : 80 000¥ soit environ 620 €).


Écrire commentaire

Commentaires : 0